AccueilCommuniqués de presseSantéArticle en cours

Emmanuel Parant : l’épilation laser.

Fini l’épilateur électrique, la cire chaude ou froide, ou pire le rasage, le temps de l’épilation par laser est venu. Le principe est simple : délivrer une énergie lumineuse suffisante pour faire chauffer fortement la racine du poil ce qui entraîne sa destruction.

Une nécessité absolue : que les poils soient pigmentés : plus ils sont foncés et épais meilleure sera l’efficacité.

Dans le cas des lasers, on utilise une lumière monochromatique 755 nanomètres pour les lasers Alexandrite, 810 nm pour les diodes, et 1064nm pour les lasers Yag. En revanche les lampes flashes ont une lumière impure polychromatique ce qui les rend un peu moins efficaces avec un risque de brûlure supérieure.

Plusieurs passages sont nécessaires ; 4 à 6 passages pour une même zone.

Sur le visage, les séances sont mensuelles. Malheureusement de nouveaux poils apparaissent avec le temps et des séances d’entretiens sont nécessaires. Sur le maillot, les aisselles et les jambes l’espacement entre 2 séances est de 2 mois.

L’exposition au soleil doit être arrêtée entre 1 mois et 4 mois avant le laser. (La durée est déterminée par votre praticien selon la zone à traiter, votre carnation (phototype) et le type de laser choisi.)

  • Les lotions autobronzantes, les gélules au carotène sont contre indiqués.
  • Vous devez informer le médecin d’une éventuelle prise médicamenteuse.
  • Le port de lunettes de protection est obligatoire pendant la séance.

Effets secondaires

Une rougeur et un œdème (gonflement) sont visibles à la base de chaque poil de quelques minutes à quelques heures. Une crème cicatrisante et apaisante peut être appliquée en cas de sensation d’échauffement ou de tiraillement.

On évitera toute exposition au soleil dans les 3 jours qui suivent la séance.

Complications

Les complications comme les brûlures ou surinfection cutanée sont rares. Dans certains cas, des hypo ou hyperpigmentations transitoires peuvent survenir dans les semaines après le traitement, elles sont toujours réversibles. Les cicatrices sont exceptionnelles.

Sauf cas exceptionnel, il s’agit d’un acte esthétique non remboursé par la sécurité sociale.

L’épilation peut être pratiquée également chez l’homme, malheureusement les taux élevés de testostérone dans le sang favorisent l’apparition de nouveaux poils. On peut donc avoir une diminution de la densité pileuse en revanche, on n’obtient pas une peau glabre.

Cet acte a améliorée la vie de nombreuses femmes, Pourquoi pas vous ?

Dr. Emmanuel Parant

Ce communiqué vous à plut et vous voulez plus de renseignements? Vous pouvez dans ce cas jeter un coup d'œil sur le site officiel mais aussi sur Facebook, Twitter, Google Plus et LinkedIn.

datePublié le :