AccueilCommuniqués de presseEntrepriseArticle en cours

Décès d’un proche : accepter ou renoncer à la succession ?.

Un de vos proches vient de décéder et vous en êtes l'héritier. Malgré le chagrin, vous allez devoir prendre des décisions importantes qui doivent être réfléchies, comme par exemple : accepter ou renoncer à la succession. Pour vous y aider, voici quelques petites explications sur vos droits et devoirs en tant qu'héritier désigné.

La première chose que vous devez savoir c'est que vous n'êtes pas obligé d'accepter une succession. Mais pourquoi y renoncer ? Comment prendre ma décision ?

Lors de son décès, le défunt vous a laissé son patrimoine immobilier et mobilier, mais aussi des dettes potentielles. Pour cela, la loi prévoit la possibilité de renoncer à ce patrimoine. Voici les trois possibilités qui s'offrent à vous :

Renoncer à la succession :

Le patrimoine vous est alors retiré dans son entièreté et sans possibilité de retour en arrière. Vous n'héritez de rien. Vous ne devrez pas payer les dettes mais vous n'aurez pas non plus le droit de garder quoi que ce soit ayant appartenu au défunt.

Accepter la succession

Si vous acceptez la succession, vous obtiendrez les biens du défunt et ses potentielles dettes mais vous devrez aussi vous acquitter des droits de succession. Faites attention, ceux-ci peuvent vite atteindre des sommes importantes ! En héritant de ce patrimoine, il est incorporé dans le vôtre, ce qui signifie qu'il y aura confusion des patrimoines. Les biens et les dettes du défunt deviennent les vôtres à titre définitif.

Accepter la succession sous bénéfice d'inventaire

À la différence d'une acception pure et simple, celle-ci vous permet d'éviter la confusion des patrimoines. Le patrimoine du défunt et le vôtre restent séparés et donc les dettes successorales (celles du défunt) seront payées avec le patrimoine successoral (celui du défunt). L'avantage est donc que vous ne serez pas obligé de payer les dettes du défunt avec votre propre patrimoine. Il s'agit d'une protection au cas où le proche décédé aurait véritablement des dettes dont vous n'avez pas connaissance. En revanche, cette solution nécessite beaucoup de formalités dont la réalisation d'un inventaire de la succession par un notaire. Attention, à l'instar des deux autres, cette formule est également irréversible.

Malgré la douleur de la perte, il est important que vous vous occupiez sérieusement de ces obligations légales qui pourraient avoir un impact sur le reste de votre vie. Le sujet est complexe et distancer l'émotionnel du rationnel est parfois bien compliqué. Pour faire le bon choix, n'hésitez pas à vous renseigner et à faire appel à des professionnels. Les pompes funèbres où se trouve votre proche décédé peut vous fournir une assistance funéraire, vous guider dans les démarches à entreprendre et vous conseiller.

Ce communiqué vous à plut et vous voulez plus de renseignements? Vous pouvez dans ce cas jeter un coup d'œil sur le site officiel. Vous pouvez aussi téléphoner au 04 341 50 53 pour plus ample informations, ou encore par courrier à l'adresse suivante : 178 Rue du Moulin, 4020, Bressoux ou 23 Rue Albert 1er, 4610, Beyne-Heusay.

datePublié le :